right_top.png

Tuesday 19 November 2019
 

Mohamed Amine Hadj Said

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

pub news

 

Mohamed Amine Hadj Said Directeur Général de l’Office National du Tourisme.

Un nouveau visage du tourisme Algerien.Le tourisme en Algérie a longtemps été à l’abandon mais l’Etat semble décidé à redonner à ce secteur une dynamique à même de générer des emplois et des recettes.

Un nouveau visage du tourisme Algerien.Le tourisme en Algérie a longtemps été à l’abandon mais l’Etat semble décidé à redonner à ce secteur une dynamique à même de générer des emplois et des recettes.

Dans sa volonté de d iversification de son économie, l’Algérie prévoit de mettre le tourisme au premier plan de sa stratégie de développement.La démarche passe inévitablement par l’impératif d’encourager les professionnels du tourisme existants, de mettre à niveau les structures touristiques publiques et, enfin, d’attirer plus d’investissements directs étrangers (IDE), pour créer de la valeur ajoutée et de l’emploi. Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), l’Algérie est la quatrième destination la plus populaire en Afrique après le Maroc, la Tunisie et l’Afrique du Sud. Faisant face à une rude concurrence de ses voisins -le Maroc et la Tunisie – deux destinations touristiques bien établies, l’Algérie ambitionne d’attirer plus de visiteurs et les revenus qui y sont liés. Ainsi, d’importantes initiatives ont été lancées dans le but d’améliorer sa position.

Alors qu’il y a eu près de 1,9 million de touristes en 2009, soit une augmentation de près de 8% d’une année sur l’autre, la vaste majorité d’entre eux – environ trois quarts – étaient des Algériens expatriés de retour au pays. Cette année, les recettes générées par le tourisme en Algérie sont estimées à 330 millions de dollars, contre 3,4 milliards de dollars en Tunisie. Le plan de développement national du tourisme, nommé Schéma Directeur d’Aménagement Touristique (SDAT), lancé en 2008 vise à accroître le nombre de touristes pour atteindre 2,5 millions en 2015 et 20 millions en 2025. Le plan comporte cinq piliers majeurs: promouvoir l’Algérie comme destination touristique de premier choix, développer des pôles touristiques d’excellence, introduire des contrôles de qualité, encourager les partenariats public-privé et attirer des investissements. Le gouvernement a récemment pris des mesures pour exploiter le potentiel de l’Algérie comme destination balnéaire et d’éco-tourisme.